An die Muzik

Ludwig van Beethoven 

Symphonie n°7, Op.92  - Allegretto

Franz Schubert 

An die Musik

Wolfgang Amadeus Mozart

Fantaise en Sol mineur K.608

Wolfgang Amadeus Mozart

Ouverture - L’Enlèvement au Sérail K.384 

Wolfgang Amadeus Mozart

Déh vieni alla finestra, 

(Sérénade de Don Giovanni)

Franz Schubert 

Fantaise en Fa mineur D.940

Wolfgang Amadeus Mozart

Duo de Papageno et Papagena 

(La Flûte enchantée)

Wolfgang Amadeus Mozart

Allegro molto de la Sonate en Ré majeur K.448

Après s'être dédiés au tango et à la musique de l'Est, les quatre musiciens explorent la musique fascinante de Mozart, Beethoven et Schubert dans un programme alliant divertissement et émotion !

De la sonate à l'opéra, de la fantaisie à la symphonie, le programme présente une sélection « coup de cœur » de la production des trois génies, la ponctuant d’une des plus belles mélodies de Schubert, « An die Musik », dans laquelle le compositeur exprime toute sa gratitude pour son art qui a su le consoler dans ses heures les plus sombres.

Intensité donc, qui se dégage tout autant du 2è mouvement de la 7è symphonie de Beethoven, servi par la sonorité profonde des 4 artistes, mais aussi légèreté et humour : les guitares semblent se délecter à transcrire et à rendre hommage à l'imagination sans limite et à l'esprit multi-facettes de Mozart, incluant guitares basses et soprano pour mieux incarner les couleurs orchestrales et vocales… au public de se laisser surprendre par la fantaisie brillante et l'énergie souriante de l’allegro molto de la sonate K.448, l'exotisme de l'ouverture de l'enlèvement au Sérail, la beauté de la sérénade de Don Juan, la tendresse magique du duo de Papageno et Papagena, ou encore la gravité de la Fantaisie K.608, tel un hommage à Bach....

Enfin, l’univers romantique, tantôt tendre, intérieur, mélancolique, désespéré, passionné mais toujours aimant de la Fantaisie D.940 pour piano à 4 mains de Franz Schubert, un chef d’œuvre absolu.

Peuvent s’intégrer dans cette sélection inédite en quatuor de guitare la Simple Symphony pour cordes de Benjamin Britten, la Sonate pour orgue BWV 525 de Jean-Sébastien Bach ou encore la Sérénade op.22 d’Anton Dvorak.